BRAUDEL 01

Préface de La Méditerranée…
Braudel explique son plan…

Ce livre se divise en trois parties, chacune étant en soi un essai d’explication d’ensemble.
La première met en cause une histoire quasi immobile, celle de l’homme dans ses rapports avec le milieu qui l’entoure ; une histoire lente à couler, à se transformer, faite souvent de retours insistants, de cycles sans cesse recommencés.
(…)
Au dessus de cette histoire immobile se distingue une histoire lentement rythmée : on dirait volontiers si l’expression n’avait pas été détournée de son plein sens, une histoire sociale, celle des groupes et des groupements. Comment ces vagues de fond soulèvent-elles l’ensemble de la vie méditerranéenne, voilà ce que je me suis demandé dans la seconde partie de mon livre, en étudiant successivement les économies, les Etats, les sociétés, les civilisations en essayant (…) de montrer comment toutes ces forces de profondeur sont à l’oeuvre dans le domaine complexe de la guerre. Car la guerre n’est pas un pur domaine de responsabilités individuelles.
(…)
Troisième partie, enfin, celle de l’histoire traditionnelle, si l’on veut de l’histoire à la dimension non de l’homme mais de l’individu, l’histoire événementielle (…) une agitation de surface, les vagues que les marées soulèvent sur leur puissant mouvement. Une histoire à oscillations brèves, rapides, nerveuses.
(…)
Ainsi sommes nous arrivé à une décomposition de l’histoire en plans étagés. Ou, si l’on veut, à la distinction, dans le temps de l’histoire, d’un temps géographique, d’un temps social et d’un temps individuel…

PAGE SUIVANTE

un peu d'Histoire Géo ne fait pas de mal….